Présentation du Lac Taihu

Appelé autrefois Zhenze ou encore Wuhu (« les 5 lacs »), Taihu est le troisième grand lac d’eau douce de Chine. D’une superficie de plus de 2000 kilomètres carrés, il comprend 48 îlots de toutes tailles, 72 pics, alternant beautés du lac et charme des montagnes, accolés en de riches perspectives et mises en valeur réciproques et composant une splendeur naturelle vierge de tout artifice, on dit de lui qu’il « recèle toute la grâce de monde ». Il comprend 405 kilomètres de rives pour une profondeur moyenne de 1,89 mètre, la morphologie de son lit révèle une inclinaison Est-Ouest d’un bassin en forme d’assiette, en surface, sa forme évoque celle d’une nouvelle lune orientée vers l’Ouest. La multitude de petits lacs alentours accompagne la lune comme autant d’étoiles, un entrelacs de fleuves, rivières, ruisseaux et cours d’eau relie le lac Taihu aux nombreux autres lacs de toutes tailles pour composer le paysage lacustre unique de la Chine du Sud.

Le paysage du Lac Taihu est somptueux, à Wuzhong il est sublime. Le site touristique du Lac Taihu à Suzhou Wuzhong est situé au bord du Lac Taihu au coin sud-ouest de la paradisiaque Suzhou, il comprend le Site national de villégiature Taihu de Suzhou, les sites touristiques de Dongshan, Qionglongshan et Wangshan. Eaux limpides, rangées de montagnes émeraudes, multitude de petits îlots, voiles éparses, grâce naturelle du lac et des montagnes sont mises en valeurs par la présence de monuments hérités de la civilisation humaine et forment un tableau exquis de paysage lacustre de Chine du Sud. Sur l’immensité du lac Taihu se posent les rayons du matin, la pluie fine du crépuscule ou l’éclat du soleil à travers la brume dans une infinité de paysages et de teintes naturelles sans cesse renouvelés. Les eaux claires répondent aux imposantes montagnes pour offrir différents tableaux selon les saisons et moments de la journée, faisant fusionner la délicatesse et le charme des chaînes de montagne périphériques et des petits îlots du lac pour le plus grand ravissement de l’âme humaine.

Le Lac Taihu est le berceau de la culture Wu, c’est un véritable musée de la culture et de l’histoire. Au paléolithique, il y a environ dix mille ans, on trouve déjà la présence d’habitants dans la région de Wu. Au Néolithique, il y a cinq mille ans, la culture avancée de « Liangzhu » a vu le jour. Il y a trois mille ans, Taibo y créait le pays de Gouwu dont on retrouve les traces historiques des débuts. En 221 avant JC l’empereur Qin Shi Huang unifiait la Chine et créait le « Comté de Wu » dont le nom s’est perpétué jusqu’au 20ème siècle. La région de Wuzhong comprend les trois célèbres villages historiques et culturels chinois de Mudu, Luzhi et Dongshan, au niveau provincial, les deux célèbres villages historiques et culturels chinois de Guangfu et Jinting, deux hameaux historiques et culturels chinois ainsi que onze hameaux anciens protégés au niveau municipal, quatre-vingt onze établissements culturels protégés (dont sept au niveau national, seize au niveau provincial et soixante-huit au niveau municipal), le nombre de pièces conservées arrive en tête des classements nationaux, des districts, municipalités et régions. Ces dernières années, grâce à la protection rationnelle du district de Wuzhong, les trois grandes spécificités culturelles des villages anciens en termes de « profusion agricole et aquacole », de « richesse des étals de rue » et « d’ingénuité des habitants » sont de plus en plus manifestes. Le village ancien de Luxiang, qui date des Song du Sud est considéré comme le « Premier village ancien de Taihu » et comme « Village de montagne au bord du lac Taihu ». Le village ancien comprend 72 grandes salles de réception datant des Ming et des Qing, dont 20 ont été intégralement conservées jusqu’à aujourd’hui. Ce village est également le village natal du Premier ministre Wang Ao de la dynastie des Ming, considéré comme un lettré exceptionnel , sans égal en tant que Premier ministre dans la montagne. À l’époque moderne, du fait que les trois scientifiques académiciens Wang Daheng, Wang Shouwu et Wang Shoujue, en sont également originaire, le village ancien de Luxiang jouit de la réputation, en Chine comme à l’étranger, d’être « le village des académiciens ». Du fait qu’il y a 2500 ans, à l’époque des Printemps et Automnes, le roi Wu est venu accompagné d’une beauté nommée Xi Shi afin d’admirer la lune, le village a été nommé « Baie de la lune claire » (Ming Yue Wan), ce nom est resté très célèbre sous la dynastie des Tang. Les célèbres poètes Bai Juyi, Pi Rixiu, Lu Guimeng, Liu Changqing s’y sont tous rendus et y ont composé des poèmes sur la Baie de la lune claire.La Baie de la lune claire se trouve sur le bord du lac, adossée à la montagne, elle est entourée de montagnes sur trois flancs, la verdure y foisonne tout au long de l’année, elle est très encaissée et ressemble à un jardin secret. Les camphriers, le marbre bleu, les rues en échiquier et les constructions Ming et Qing, y sont très bien conservés, c’est véritablement « l’eau embrasse les montagnes émeraudes, les montagnes bercent les fleurs et au cœur des fleurs vivent des gens ». Les traces de l’histoire et de la civilisation humaines, telles celles des anciens villages, hameaux et îles, sont autant d’innombrables pierres précieuses, véritables trésors du monde posés sur le lac et les montagnes. Durant la longue histoire du district Wuzhong, de nombreux grands personnages de l’histoire tels Sunzi, célèbre pour son art de la guerre, Zhang Xu, pour sa calligraphie cursive / de l’herbe, Yang Huizhi, pour ses sculptures, Chen Tao, pour ses broderies, ainsi que le célèbre homme politique des Song du Nord, Fan Zhongyan et le grand architecte de la Citéinterdite de Beijing, Kuai Xiang, y ont tous laissé des traces de leur passage.

« Beauté du lac Taihu, beauté de son eau. À la surface, voiles à blanches à perte de vue, châtaignes d’eau rouges sous la surface, roseaux verts au bord de l’eau, poissons et crevettes dans les fonds. L’eau du lac tisse son réseau d’irrigation, et des effluves de riz et de fruits embaument ses alentours ». La chanson « Beauté du Lac Taihu » est une ode à la beauté et la grâce des 240 000 hectares du lac, mais également à ses produits. Le réseau de cours d’eau du lac est depuis des temps immémoriaux célèbre pour ses cultures agricoles et aquacoles, d’après le dicton, « Les 800 li du Lac Taihu sont une source inépuisable de poissons et crevettes ». La renommée de ses bibasses, fraises de Chine, mandarines, argentines, crevettes blanches, crabes, thé Biluochun est très étendue, ses fins produits d’artisanat, tels les broderies, sculptures, soies sur métiers à tapisser, ouvrages architecturaux, bronzes forgés, œuvres de cithare qin, calligraphies et peintures ont été appréciés par le peuple et les gens de la cour de toutes les dynasties successives et sont devenus les dignes représentants de l’art chinois de Suzhou.

Les eaux du lac ne sont pas profondes mais très étendues, les montagnes ne sont pas hautes mais d’une grande élégance, le reflet des pics jouent avec l’onde, les lieux de beauté du paysage sont disséminés entre les montagnes et les eaux et offrent trois plans de perspective harmonieux entre le proche et le lointain, jours de soleil, de nuages et de pluie ont chacun leur charme, les quatre saisons sont très nettes. Au printemps, le lac est paisible et plein de vie, en été il chaleureux et joyeux, à l’automne, il est beau et enivrant, en hiver il est pur et délectable. Prendre un gorgée de thé Biluochun, une cuillerée de brasenia, se délecter d’une fraise de Chine, peler une bibasse… les branches des quatre saisons recèlent toutes le riche nectar maternel du Lac Taihu, que le ciel soit haut et dégagé ou qu’il soit sombre, pluvieux et venteux, le Lac Taihu est pour ses habitants le plus beau et le plus délectable des jardins.

 


© 2012 Tous droits réservés Suzhou Taihu Lake Tourism Development Co., Ltd.